La SCC n'évolue guère dans certains domaines. Pourtant,  quelques uns de ses membres  se sont aperçus de notre évolution, de nos évolutions.

Merci au Docteur Frédéric MAISON,  auteur de cet article

 

 Les nouveaux enjeux de l’élevage canin

Docteur Frédéric Maison


"Jamais notre monde n’a évolué aussi rapidement. Ces dernières décennies, les changements profonds de la société se sont succédés à un rythme jusque-là inconnu. Ce n’est pas seulement notre mode de vie qui s’est transformé en devenant de plus en plus urbain, coupé de nos racines rurales, mais également notre conception de la vie, du bonheur et de la place de l’animal dans notre société."

Extraits

  • Les jeunes propriétaires ne savent plus élever un chiot, l’éduquer. Ils n’ont, pour la plupart, aucune idée de ce qu’ils doivent faire, ce qui conduit souvent à des situations difficiles, parfois même dangereuses...

  • ...devant la grande ignorance des propriétaires quant à ses besoins vitaux et leur absence totale de réactions adéquates et appropriées, le travail d’accompagnement par des professionnels ainsi qu’une réglementation bien définie joueront de plus en plus un rôle primordial.
  • Dans les séances de formation à l’élevage canin que j’assure parfois, je rencontre des novices qui n’ont aucune notion de ce qu’est l’élevage et une connaissance très limitée de l’espèce qu’il désire élever. Certains découvrent au cours de ces formations que le chien est un carnivore vivant en groupe. Cela n’est pas choquant en soi, ce qui l’est plus c’est d’apprendre que deux ans après, ils sont à la tête d’une meute de 15 adultes ! L’élevage est l’œuvre d’une vie, un long travail d’observation, un univers dans lequel on doit entrer progressivement et avec humilité.

  • Un jour prochain, la raréfaction et le coût croissant des protéines animales nous amèneront à envisager l’abandon de leur utilisation dans les aliments industriels au profit des protéines végétales. Pouvons-nous envisager une telle transition sans courir le risque de voir apparaitre des carences importantes que l’on rencontre déjà avec l’utilisation d’aliment bas de gamme.

  • Au fil du temps la sélection, aux mains d’une multitude de petits éleveurs sans expérience, a perdu de sa rigueur. Les motivations des éleveurs sont diverses et variées mais l’appât du gain est indéniablement contradictoire avec la sélection.
     Cela demande un minimum de connaissances mais surtout de l’expérience, ce qui fait défaut dans une cynophilie où tout le monde veut élever au bout de deux ou trois ans et arrêtent après dix ans.

  • L’élevage est intuitif et instinctif. L’élevage est un art.

Lire ICI l'article dans son intégralité

Vous n'êtes pas autorisé à poster des commentaires. Seuls les adhérents peuvent poster. Merci