Insémination en semence congelée

La semence de chien peut-être congelée dans de l’azote liquide (-196°C).
La semence peut-être ainsi conservée pendant des décennies sans aucune altération au cours du temps.

Indications :

  • Mâle géographiquement très éloigné (d’un continent à un autre).
  • Mâle décédé ou devenu impropre à la reproduction (castré, malade…).

La chienne est inséminée à l’aide de semence stockée dans une banque de sperme à l’étranger ou en France (CRECS à Toulouse, CERCA à Paris, CERREC à Lyon, ENV Nantes).

Limites :
La chienne doit être fertile, absence d’anomalie connue et la semence congelée de bonne qualité.
Un suivi de chaleur rigoureux et une insémination intra-utérine sont obligatoires.

Résultats :
Les résultats, bien qu’inférieurs aux deux techniques précitées, sont bons (50 à 70%) si des règles techniques sont respectées.

Technique :

  • détermination précis du jour de l’ovulation par suivi de chaleur : les spermatozoïdes ne survivent que quelques heures une fois décongelées.
  • Insémination uniquement par voie intra-utérine : vaginoscopie ou technique scandinave, chirurgie à éviter dans la mesure du possible.
  • Utilisation de semence de bonne qualité et en quantité suffisante : > 120 millions spermatozoïdes mobiles par insémination. Une quantité insuffisante de semence réduit fortement les résultats.

Remarque :

la congélation de semence doit être réalisée dans une banque française agréée (CRECS à Toulouse, CERCA à Paris, CERREC à Lyon, ENV Nantes) ; l’insémination doit être pratiquée par un vétérinaire agréé par la SCC suite à une formation post-universitaire spécifique de 2 à 5 jours.