• IMG 6707
  •  DSC1996
  • Jackson-004
  • harry lesage
  •  DSC2048
  • Chiots-002
  • Hemma-003

Les News

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

La mise bas

Les signes du terme

  • Si l'on prend comme repère le jour de la saillie, la durée de la gestation varie de 57 à 70 jours, alors que si l'on se réfère au jour de fécondation (48 heures après l'ovulation), la gestation a une durée quasi-constante de 59 à 61 jours.
    La réalisation d'un suivi de chaleurs attentif (dosage de progestérone) permet donc une meilleure appréciation de l'approche du terme.
    La fin de la gestation se traduit également par des modifications hormonales, ainsi que des signes physiques et comportementaux qu'il convient de connaître pour mieux les déceler et les interpréter.

Prévoir la mise bas par la prise de température.

Comment savoir que les chiots vont bientôt naître ?

  • Au cours de la dernière semaine de gestation, prenez la température rectale de votre chienne, deux fois par jour.
  • Le premier symptôme du travail qui commence est une chute de la température de la mère, de 38,5ºC à 37ºC - la température peut varier légèrement d’une chienne à une autre-.

Signes comportementaux

  • A l'approche de la mise bas, la chienne devient souvent nerveuse et agitée : elle halète, paraît anxieuse, s'isole ou au contraire ne quitte plus son maître et cherche parfois à confectionner un nid en grattant le sol.
    Même si ces modifications comportementales dues aux contractions utérines croissantes sont des signes qui ne trompent pas le propriétaire averti, leur intensité et leur durée variables d'une chienne à l'autre ne permettent pas de prévoir avec une précision suffisante le début du travail.

Signes physiques

  • La montée de lait, le relâchement et la tuméfaction de la vulve, l'écoulement de la glaire cervicale et la chute de la température rectale ne constituent malheureusement pas de bons marqueurs de l'imminence de la mise bas : ce sont des indices parfois trop précoces, sinon souvent fugaces ou inconstants.
    A l'inverse, l'apparition de pertes de couleur verdâtre au niveau des lèvres vulvaires signe le décollement du placenta et se produit de quelques minutes à quelques heures avant la naissance du premier chiot (le pigment vert, ou utéroverdine, étant dû à la dégradation de l'hémoglobine au niveau du placenta).

Dosage de la progestéronémie

  • Au terme de la gestation, la chute du taux sanguin de progestérone, en concomitance avec une augmentation des œstrogènes, induit une augmentation du taux de récepteurs à l'ocytocine au niveau du myomètre : cela permet ainsi à l'utérus de se contracter pour l'expulsion des chiots.
    Le dosage du taux sanguin de progestérone est actuellement le moyen le plus fiable et le plus précis pour détecter la fin de la gestation chez la chienne : la progestérone atteint un niveau basal entre 14 et 34 heures avant la mise bas selon les chiennes.
  • si le taux mesuré est supérieur à cette valeur basale, on peut affirmer qu'il n'y aura pas de naissance avant au moins 14 heures, et l'on peut encore augmenter ce délai si la progestérone est nettement plus élevée.

Le dosage du taux sanguin de progestérone est donc indispensable lorsque l'on envisage de faire une césarienne.
Il est en effet impératif de ne pas intervenir trop tôt pour que les chiots soient viables (une prématurité, même légère, entraînant chez le chiot un déficit respiratoire souvent fatal).
Dans les races pour lesquelles la césarienne est souvent de règle, voire quasi-systématique (Bulldog anglais ou Bouledogue français, par exemple), on a ainsi constaté qu'un bon suivi de la chute du taux de progestérone augmente considérablement les chances de survie des chiots.